Cet article date de plus de deux ans.

Consommation : des industriels soupçonnés d'entente sur les prix du jambon

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Consommation : des industriels soupçonnés d'entente sur les prix du jambon
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le jambon est dans le viseur de l'Autorité de la concurrence. 14 industriels de la charcuterie se seraient entendus sur les prix tant à l'achat qu'à la vente.

Les industriels se seraient-ils concertés sur les prix du jambon ? Les journalistes du Monde posent la question vendredi 19 octobre. 14 entreprises seraient soupçonnées de s'être entendues sur les prix d'achat et les prix de vente entre janvier 2011 et avril 2013. Parmi ces entreprises : Fleury-Michon, qui rejette les faits. Dans le viseur de l'Autorité de la concurrence, il y a des marques et des distributeurs premier prix. Les pratiques auraient eu lieu sur du jambon, mais aussi sur du saucisson et des lardons.

Une augmentation de prix qui aurait pu passer inaperçue

L'association nationale de défense des consommateurs (CLCV) craint des répercussions sur les consommateurs. "L'augmentation de prix on ne va pas forcément la voir", explique François Carlier, délégué général CLCV. Ce n'est pas la première fois que la filière porcine est dans le collimateur de l'Autorité de la concurrence. En février 2013, celle-ci avait condamné des abattoirs bretons à 4,5 millions d'euros d'amende pour entente illicite.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Industrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.