Chemin de traverse : la mine de sel de Varangeville

On part à la découverte de la dernière mine en activité. Située à Varangeville (Meurthe-et-Moselle), ce n'est pas une mine de charbon mais de sel.

FRANCE 2

Des grondements, de la poussière de sel : bienvenue dans la dernière mine de France encore en activité située à Varangeville (Meurthe-et-Moselle). Sous terre, ils sont une quarantaine de mineurs à extraire 300 tonnes de sel de déneigement par jour. Seul accès au fond, une cage étroite, un passage obligé pour Denis Lhommé, mineur : "On descend de 160 mètres dans une cage soit 4 mètres par seconde pour le personnel, pour une descente d'environ 50 secondes". Une fois au sol, c'est le point de départ d'un immense labyrinthe. "Si vous mettez bout à bout les galeries que l'on a depuis le début de l'exploitation, on aurait une galerie qui fait à peu près 300 kilomètres", explique le mineur. C'est grâce à leur expérience qu'ils arrivent à s'y retrouver. 

Des murs de sel 

Le début de la chaîne de production se trouve à l'endroit où les murs de sel sont encore intacts. "On avance de 80 mètres tous les 6 mois", explique Philippe Colombi, mineur. En fonction de l'enneigement, la quantité demandée sera plus ou moins forte. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Zoom sur une mine de sel en Meurthe-et-Moselle. 
Zoom sur une mine de sel en Meurthe-et-Moselle.  (FRANCE 2)