Autoroutes : un rapport accablant pour l'État

Dans un rapport publié le 18 avril, la Cour des comptes pointe du doigt le laxisme de l'État vis-à-vis des sociétés d'autoroute. 

FRANCE 2

Travaux d'élargissement, rénovation des ponts ou la construction de nouveaux péages : ces travaux, ce sont les sociétés d'autoroute qui les financent à la suite d'un contrat passé avec l'État en 2015 pour un montant de 3,2 milliards d'euros. En échange, l'État rallonge la durée des concessions : de un à trois ans. Selon la Cour des comptes, cela rapporterait à ces sociétés 15 milliards d'euros sans compter les travaux. Cinq euros gagnés pour un seul investi.

"Maintenant, on préfère peut-être prendre l'avion ou le TGV plutôt que de passer sur la route parce qu'on sait très bien qu'entre l'essence et le péage, au niveau du prix, le choix est vite fait", clame cette automobiliste interrogée. 

Nationalisation des autoroutes

Une compensation trop généreuse selon la Cour des comptes. Dans un rapport publié le 18 avril, elle estime que "les pouvoirs publics (sont) en position de faiblesse". Certains parlementaires réclamaient une nationalisation des autoroutes. Certains chantiers auraient dû être déjà réalisés lors de précédents contrats mais ils ont été reprogrammés dans le programme de 2015 : ce sont des doublons qui coûtent cher. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Sur le périphérique de Lille, en décembre 2016.
Sur le périphérique de Lille, en décembre 2016. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)