Autoroutes : des travaux en échange de nouveaux péages ?

Alors que des centaines de kilomètres de voies périurbaines ont besoin de travaux de modernisation, les sociétés autoroutières proposent de s'en charger en échange de la mise en place d'un péage sur ces tronçons jusqu'alors gratuits.

FRANCE 2

La voie rapide qui relie la ville de Bordeaux (Gironde) à l'autoroute sera-t-elle bientôt payante ? C'est en tout cas ce que veulent les sociétés d'autoroutes qui réclament la concession de certaines voies rapides autour des grandes villes. Aujourd'hui, elles sont gratuites et sans péage. On parle ici des voies périurbaines, les tronçons qui séparent les villes des autoroutes. À Paris, par exemple, on trouve plusieurs voies périurbaines d'environ 50 km entre le périphérique et les autoroutes vers d'autres régions.

Le gouvernement s'oppose au projet

Les sociétés d'autoroutes espèrent obtenir la gestion de ces tronçons à Paris, mais aussi à Lyon (Rhône), Rouen (Seine-Maritime), Nantes (Loire-Atlantique) et Bordeaux, soit 600 km de voies. Ils promettent de les rénover et de les aménager afin de les désengorger en les modernisant. Sur l'une des voies d'Île-de-France, ils envisagent la construction d'un parking pour laisser sa voiture et la création d'une ligne de bus pour s'approcher de la capitale. En contrepartie, les automobilistes pourraient devoir payer ces aménagements, selon l'association des autoroutiers qui envisage 'l'allongement des durées de concession des autoroutes et/ou le surpéage à l'approche des agglomérations". Pour l'heure, le gouvernement est opposé au projet, le dossier est explosif. Plusieurs rapports ont dénoncé les profits et la politique tarifaire des sociétés d'autoroutes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des vacanciers sur l\'A43 au niveau de Myans (Savoie), le 23 décembre 2017.
Des vacanciers sur l'A43 au niveau de Myans (Savoie), le 23 décembre 2017. (MAXPPP)