VIDEO. Une centaine de camions de chevaux contre "l'équitaxe"

Le monde de l'équitation se mobilise depuis plusieurs semaines contre une hausse de la TVA, destinée à mettre la France en conformité avec une directive européenne.

Voir la vidéo
JOSSELIN DEBRAUX ET YVON BODIN - FRANCE 3

En lutte contre la hausse de la TVA sur les centres équestres, ils ont remisé les poneys mais sorti camions et caravanes, lundi 2 décembre, pour perturber la circulation sur les routes d'Ile-de-France. Quelque 120 camions de transport de chevaux (vides) ont convergé vers 13 heures au parc des expositions de Villepinte (Seine-Saint-Denis) où se tient le Salon du cheval de Paris.

Le monde de l'équitation se mobilise depuis plusieurs semaines contre cette "équitaxe", une hausse de la TVA de 7 à 20% prévue au 1er janvier 2014, destinée à mettre la France en conformité avec une directive européenne. Pour Pascal Mulet-Querner, porte-parole du collectif Equitation en péril, sur les 7 000 existants, "2 000 centres équestres et leurs 6 000 emplois sont menacés par cette hausse". Lors d'une conférence de presse au Salon du cheval de Paris, Equitation en péril n'a d'ailleurs "pas écarté de nouvelles mobilisations en cas d'échec de négociations avec le gouvernement, pour un amendement dans la loi de finances".

Le gouvernement a dores et déjà proposé de créer un "fonds cheval" et affiché son intention de renégocier à Bruxelles une TVA à taux réduit. Lors d'une conférence de presse organisée à la hâte lundi soir, les ministres du Budget, Bernard Cazeneuve, de l'Agriculture, Stéphane Le Foll et des Sports, Valérie Fourneyron, ont rappelé que la France risquait 50 millions d'euros d'amende si elle était condamnée par Bruxelles. Rendez-vous est également pris en début de semaine prochaine avec le commissaire européen en charge de la Fiscalité, pour demander des aménagements provisoires sur certaines activités dans les centres équestres.

Un homme manifeste au volant de son camion contre la hausse de la TVA sur les centres équestres, le 2 décembre 2013, à Paris.
Un homme manifeste au volant de son camion contre la hausse de la TVA sur les centres équestres, le 2 décembre 2013, à Paris. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)