Dimanche en politique, France 3

Sauveteurs en mer : l'appel aux dons est-il suffisant ?

La mort de trois sauveteurs de la SNSM aux Sables-d'Olonne (Vendée), le 7 juin dernier, a relancé le débat sur les moyens financiers de l'association. Un appel aux dons a été lancé vendredi 28 et samedi 29 juin pour équiper et former les 8 000 sauveteurs bénévoles.

FRANCE 3

Une régate annuelle vers les îles des Glénan, dans le Finistère. Un rendez-vous de plaisanciers qui coïncide avec l'opération Mille SNSM, destinée à récolter des dons, qui s'est déroulée le dernier week-end de juin. Pour les sauveteurs de Fouesnant (Finistère), les besoins sont chiffrés. "La semaine dernière, notre moteur de Zodiac de 50 cv a rendu l'âme. De l'eau dans les cylindres et il a 12 ans donc il faut le changer. Nous l'avons commandé et il y en a pour environ 10 000 euros", détaille Philippe Le Bourgeois, président de la station SNSM de Fouesnant.

Des besoins énormes pour les sauveteurs

Des moteurs, du gasoil, les équipements de sécurité ou encore la formation des sauveteurs, les besoins sont énormes et seulement 8% des plaisanciers français font un don. "On ne donne pas assez, ça c'est sûr", concède l'un d'eux. "Je pense que l'engagement de l'État est trop anecdotique par rapport à ce que ça représente comme nécessité sur les côtes françaises", ajoute un autre. Un projet de taxe est évoqué, à défaut de dons suffisants.

Des sauveteurs de la SNSM en intervention le 7 juin 2019 sur une plage des Sables d\'Olonne. 
Des sauveteurs de la SNSM en intervention le 7 juin 2019 sur une plage des Sables d'Olonne.  (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP)