Suppression de la taxe d'habitation : compensée par la croissance ?

Il n'y aura pas de nouveaux impôts, de nouvelles taxes, a affirmé le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin. La suppression de la taxe d'habitation en 2020 pourrait être compensée par le surplus de recettes fiscales engendré grâce à la croissance.

Voir la vidéo
FRANCE 2

L'exécutif continue à le marteler, il n'y aura pas de nouveaux impôts, de nouvelles taxes. Comment, dès lors, compenser la suppression de la taxe d'habitation en 2020 ? Grâce à de l'argent en plus qui tombe dans les caisses de Bercy sans hausse d'impôts, en raison de la croissance. Selon une interview du ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin au Parisien, "on peut imaginer attribuer un, deux, ou trois points d'un (...) impôt national, comme la TVA ou la CSG, aux départements. Il s'agit de recettes dynamiques, c'est-à-dire qui augmentent actuellement."

La cagnotte devait servir au désendettement

La croissance a été revue à la hausse, comme l'an dernier, de 1,7 à 2%, ce qui constitue 4,3 milliards d'euros de recettes en plus. De quoi compenser en partie les quelque neuf milliards d'euros liés à la suppression de la taxe d'habitation. Au départ, ce surplus d'argent devait servir à autre chose : au désendettement de la France. Pour la droite, c'est une erreur. "Tant qu'on dépense plus que ce qu'on gagne, on ne peut pas redistribuer", estime ainsi Gilles Carrez, député Les Républicains.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'exonération de la taxe d\'habitation, prévue pour 2020, devrait concerner 80% des foyers français, selon le ministre de l\'Economie.
L'exonération de la taxe d'habitation, prévue pour 2020, devrait concerner 80% des foyers français, selon le ministre de l'Economie. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)