L'impôt sur la fortune immobilière a rapporté 1,56 milliard d'euros en 2020

Le ministre délégué chargé des Comptes publics, Olivier Dussopt, réfute l'idée selon laquelle cet impôt qui a succédé à l'ISF serait "un cadeau aux riches".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre délégué chargé des Comptes publics, Olivier Dussopt, le 4 novembre 2020 à la sortie du palais de l'Elysée, à Paris. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)

L'impôt sur la fortune immobilière (IFI), qui a remplacé l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), a rapporté 1,56 milliard d'euros en 2020, a annoncé le ministre délégué chargé des Comptes publics, Olivier Dussopt, dans une interview parue lundi 12 juillet dans le journal La Croix. Un montant inférieur de 500 millions à 2019, lié au fait que les rentrées de 2019 – 2,1 milliards – incluaient des sommes dues au titre de l'IFI des années précédentes et de l'ancien ISF, précise le ministre.

"Si l'on ne regarde que les sommes dues au titre de chaque année, les recettes sont bien en progression, passant de 1,49 milliard en 2019 à 1,56 milliard en 2020", assure Olivier Dussopt, qui réfute l'accusation selon laquelle la réforme serait "un cadeau aux riches" (l'ISF rapportait environ 4 milliards par an).

"La réforme participe au fait que la France est devenue le pays le plus attractif de la zone euro. Elle contribue aussi à l'accélération du retour de contribuables français partis à l'étranger."

Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes publics

dans "La Croix"

Selon la Direction générale des finances publiques (DGFIP), plus de 143 000 foyers ont adressé en 2020 une déclaration d'IFI, en progression de 3% sur un an. Cet impôt porte sur les patrimoines immobiliers d'une valeur totale imposable supérieure à 1,3 million d'euros (après déduction des dettes et d'un abattement de 30% sur la valeur de la résidence principale).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réforme fiscale

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.