"Chacun a compris qu'on entrait réellement dans la réforme" : hausse des appels pour le prélèvement à la source aux centres des impôts

Les contribuables français ont jusqu'au 15 septembre pour choisir un taux d'imposition autre que le taux personnalisé. Avant cette date butoir, la plateforme téléphonique de l'administration fiscale est prise d'assaut.

Il est possible de choisir son taux d\'imposition en se rendant sur le site internet impots.gouv.fr
Il est possible de choisir son taux d'imposition en se rendant sur le site internet impots.gouv.fr (BASTIEN DECEUNINCK / RADIO FRANCE)

Le prélèvement à la source pour les impôts entrera en vigueur le 1er janvier 2019. Les contribuables français qui souhaitent choisir un taux d'imposition autre que le taux personnalisé ont jusqu'au 15 septembre pour le faire. Ils pourront alors bénéficier d'un taux individualisé ou d'un taux neutre. À l'approche de cette date butoir, la plateforme téléphonique de l'administration fiscale est prise d'assaut.

À Chartres (Eure-et-Loir), une quarantaine d'agents des impôts répondent aux questions des particuliers. Depuis l'annonce de la mise en place du prélèvement à la source, les appels sont en augmentation. "Chacun a compris qu'on entrait réellement dans cette réforme le 1er janvier prochain" note la responsable, Dominique Hallot. 

Les conversations sont tout de même plus cordiales depuis les annonces d'Édouard Philippe et l'avance de trésorerie dès janvier 2019 qui correspondra à 60% des crédits d'impôt. "Ce sont des questions que l'on avait avant, mais maintenant, les personnes demandent juste confirmation" explique Dominique Hallot.

Des interrogations sur le taux

Mais selon Steve, contrôleur des impôts, certains contribuables n'ont pas encore compris le sens de la réforme. "Beaucoup de gens ont l'impression que l'on réforme complètement la fiscalité, et certains nous appellent pour savoir s'ils ont toujours droit à tel avantage fiscal, tel abattement, ou tel dispositif, alors que ce n'est qu'une réforme du recouvrement."

Dans les questions qui reviennent souvent, il y a celle du taux d'imposition. Le contribuable peut faire le choix d'un taux individualisé en cas de forte disparité de revenus au sein d'un couple, ou d'un taux neutre pour que l'employeur ne connaisse pas le taux d'imposition réel de son salarié. Ce taux doit être choisi avant le 15 septembre car ensuite, il sera fourni à l'employeur pour que les entreprises puissent simuler le prélèvement à la source sur les fiches de paye.

Un prélèvement souvent inférieur aux mensualisations

"L'objectif est de permettre au contribuable de connaitre le montant en valeur absolue du prélèvement à la source, rappelle Jean-Luc Barçon-Maurini, le directeur des finances publiques d'Eure-et-Loir. Ils vont pouvoir opérer des comparaisons avec par exemple le montant dont ils font l'objet actuellement s'ils sont mensualisés. Ils s'apercevront sans doute, dans leur très grande majorité, que le montant du prélèvement à la source sera inférieur à leur mensualité, et que tout ceci contribuera à banaliser le prélèvement à la source."

Au dernier pointage début juillet, à peine plus de 1% des contribuables avait choisi le taux neutre, et 7% le taux individualisé.

Prélèvement à la source : des appels en hausse pour l'administration fiscale - un reportage d'Isabelle Raymond
--'--
--'--

L'administration fiscale vous répond au téléphone de 8h à 18h du lundi au vendredi au 0811 368 368 (0,06 €/min + prix appel) ainsi que sur impots.gouv.fr ou dans un centre physique.