Prélèvement à la source : pas d'effet d'aubaine pour 2018

Le prélèvement à la source sera mis en place en janvier 2019 et Bercy ne compte pas faire de cadeau fiscal.

FRANCE 2

Vos fiches de paie cette année disparaîtront presque totalement aux yeux du fisc, mais pas de cadeau fiscal assure Bercy. Les revenus exceptionnels perçus cette année seront bien taxés : les indemnités de fin de contrat hors CDD, les primes d'intéressement, de participation ou encore les primes exceptionnelles, comme les primes de mutation, versées par les entreprises pour faciliter un déménagement. Taxé aussi selon Bercy, "tout autre revenu qui par sa nature, n'est pas susceptible d'être recueilli annuellement".

Une définition du revenu exceptionnel "assez large"

Selon Thomas Rone, associé Exco-Nexiom: "Avec cette définition d'un revenu exceptionnel assez large pour Bercy, le contribuable qui voudrait trop optimiser et ne pas respecter les règles tomberait dans les fourches de Bercy". Avec donc le risque d'un redressement fiscal. Par exemple, pour un chef d'entreprise qui se verserait en 2018 un salaire bien supérieur aux autres années. Quelques exceptions toutefois : des revenus qui ne seront pas taxés : les indemnités de fin de CDD, les jours monétisés sur le compte épargne temps, dix maximum, ou encore les rémunérations variables prévues dans le contrat de travail. Les commerciaux par exemple, souvent payés en fonction de leurs résultats, ont intérêt à redoubler d'efforts cette année : leurs parts variables ne seront pas taxées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le prélèvement à la source de l\'impôt sur le revenu doit entrer en viguer le 1er janvier 2019 en France.
Le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu doit entrer en viguer le 1er janvier 2019 en France. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)