Paris : l'Apple store occupé par une centaine de militants d'Attac évacué par les forces de l'ordre

Une centaine de militants d'Attac ont occupé un magasin parisien pendant plusieurs heures, samedi. Ils ont été évacués par les forces de l'ordre sans faire de blessé.

Une centaine de militants d’Attac ont pénétré dans l’Apple Store Saint-Germain et y ont installé un hôpital. 
Une centaine de militants d’Attac ont pénétré dans l’Apple Store Saint-Germain et y ont installé un hôpital.  (ATTAC FRANCE)

Une centaine de militants de l'Association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne (Attac) se sont regroupés, samedi 30 juin vers 17h, dans le magasin Apple store du marché Saint-Germain, dans le 6e arrondissement de Paris, a appris franceinfo auprès d'une source interne au collectif. Le magasin a été fermé vers 20h, enfermant les protestataires à l'intérieur. Ils ont été évacués par les forces de l'ordre vers 22h, sans faire de blessé. Parmi les personnes évacuées, le député La France Insoumise Ugo Bernalicis ou encore par le porte-parole d'Europe Ecologie - Les Verts Julien Bayou.

Les militants avaient installé un "hôpital" à l'intérieur du magasin, comprenant un service d'urgence, une salle d'attente ou encore du matériel nécessaire à la prise en charge des malades. Le but de cette action est d'alerter sur la situation des hôpitaux en France et de dénoncer l'évasion fiscale.

Financer les hôpitaux grâce aux impôts d'Apple

Selon l'association, les hôpitaux français sont "au bord de la crise de nerf", comme l'explique un des porte-parole d'Attac, Raphaël Pradeau. "Quand on en arrive à avoir des gens qui font une grève de la faim pour demander simplement des postes, c'est que les hôpitaux n'ont plus les moyens de fonctionner." Attac regrette la réponse apportée par le gouvernement aux revendications des personnels hospitaliers. "A chaque fois, la réponse est de dire qu'il n'y a pas d'argent." Un message rejeté en bloc par les militants : "Le gouvernement ne fait rien pour lutter contre l'évasion fiscale alors qu'il y a des sommes colossales à aller chercher."

L'Association pour la taxation des transaction financières et pour l'action citoyenne propose donc des solutions à l'Etat : "Plutôt que de demander toujours à la population de faire des efforts, le gouvernement ferait mieux de demander à Apple et aux multionationales de payer leurs impôts", estime Raphaël Pradeau, qui rappelle que la marque à la pomme est le plus gros évadé fiscal du monde. D'après lui, la France devrait donc taxer Apple là où elle réalise ses activités et non là où elle délocalise artificiellement ses profits. Les recettes fiscales supplémentaires permettraient, selon Attac, de financer les hôpitaux.