Liste des paradis fiscaux : "Il n'y a pas de paradis fiscal à l'intérieur de l'Union européenne", assure Pierre Moscovici

Pour le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, à la Fiscalité et à l'Union douanière, Pierre Moscovici, "il y a des pratiques qui sont à prohiber, à combattre dans l'Union européenne" mais, selon lui, "on ne peut pas qualifier tel ou tel pays de l'Union européenne de paradis fiscal".

Pierre Moscovici, commissaire européen, le 9 novembre 2017.
Pierre Moscovici, commissaire européen, le 9 novembre 2017. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

L’Union européenne devrait se doter mardi 5 décembre à Bruxelles d’une liste noire des paradis fiscaux. Les 28 ministres des Finances européens doivent se mettre d’accord sur les noms qui composeront cette liste après le scandale des Panama Papers et des Paradise papers.

L’ONG Oxfam regrette déjà qu’aucun membre de l’Union européenne ne fasse partie de cette liste. Mais pour Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, à la Fiscalité et à l'Union douanière, "il n'y a pas de paradis fiscal à l'intérieur de l'Union européenne".

"On ne peut pas qualifier tel ou tel pays de l'Union européenne de paradis fiscal"

"Il y a des pratiques qui sont des pratiques à prohiber, à combattre dans l'Union européenne, estime l'ancien ministre socialiste de l'Économie et des Financesmais on ne peut pas qualifier tel ou tel pays de l'Union européenne de paradis fiscal au même titre que les pays qui sont sur la liste et qui ont refusé de prendre tout engagement."

Cette liste noire des paradis fiscaux "est un premier résultat après des années de travail", selon lui. "C'est une première victoire pour la transparence. Je sais que certains espéraient plus", concède Pierre Moscovici. "Pour tenir le cap, il faut définir un calendrier. Il y aura dans trois mois le réexamen de la situation d'un certain nombre de pays qui ont été touchés par les ouragans et dans les six mois, il faudra s'assurer du suivi des engagements."