Niches fiscales : la Cour des comptes épingle L’État

La Cour des comptes a manifesté dans un rapport les coûts excessifs des nombreuses niches fiscales pour les finances de l'État. Mais ces niches sont souvent devenues vitales pour les milieux qu'elles concernent.

France 2

Les niches fiscales coûtent cher à l'État. CICE, emploi à domicile, consommation sur place, journalistes, pensions, travaux, CIR... Au total, elles sont 457. Elles ont couté 72 milliards en 2011 pour 93 milliards en 2017. Cette dérive est pointée du doigt par la Cour des comptes qui pointe dans un rapport "des outils de maîtrise insuffisants", "des objectifs moins ambitieux" et un certain relâchement.

100 milliards d'euros en 2018

Les magistrats financiers accusent les gouvernements successifs d'avoir baissé les bras. Pour certains spécialistes, les secteurs concernés sont aujourd'hui totalement dépendants de ces niches fiscales. La facture monte notamment à cause du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE). Il a coûté 16,5 milliards en 2017 et pourrait coûter 21,4 milliards cette année. En 2018, le montant des niches fiscales pourrait dépasser les 100 milliards d'euros : du jamais vu. 

La façade d\'entrée de la Cour des comptes à Paris, le 20 septembre 2016.
La façade d'entrée de la Cour des comptes à Paris, le 20 septembre 2016. (BERTRAND GUAY / AFP)