Taxe d'habitation : comment financer sa suppression ?

La suppression totale de la taxe d'habitation semble compliquée à financer pour l'exécutif. La taxe sera maintenue pour les résidences secondaires, mais il restera 6,5 milliards d'euros à trouver. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

D'ici 2021, la taxe d'habitation devrait être supprimée pour tous les ménages. Les communes, qui touchent cette taxe, auront donc un manque à gagner de 26 milliards d'euros. Comment le gouvernement compte-t-il le pallier ? Les communes pourraient toucher la taxe foncière, qui revenait normalement aux départements. Pour compenser, l'État compte reverser une partie de l'impôt national aux départements. "L'idée est de repenser la manière dont fonctionnent les services publics. Dans tous les ministères, on peut trouver des sources d'économie, par exemple en modernisant les systèmes d'informatique", propose Stanislas Guérini, député LREM de Paris.

Un manque à gagner de 26 milliards d'euros pour les communes

L'opposition, elle, ne partage pas cet avis. "On s'aperçoit que cette suppression n'est pas financée. C'est donc le déficit qui finance la suppression, ce qui creuse la dette", analyse Éric Woerth, député LR de l'Oise et président de la commission des finances à l'Assemblée nationale. "Ce n'est pas raisonnable de laisser filer la dette", prévient Gilles Carrez, député LR du Val-de-Marne. L'exécutif a pourtant rappelé qu'il ne comptait pas accentuer le déficit pour financer la suppression de la taxe d'habitation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Illustration d\'avis d\'imposition de taxe d\'habitation en France, en 2014. 
Illustration d'avis d'imposition de taxe d'habitation en France, en 2014.  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)