Fiscalité : l'autopartage, une fausse bonne idée pour compléter ses revenus ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Fiscalité : l'autopartage, une fausse bonne idée pour compléter ses revenus ?
France 3
Article rédigé par
L.Bazizin, J-P.Magnaudet, N.Karczinski, P-M. de la Foata - France 3
France Télévisions

Louer sa voiture pour compléter ses revenus, est-ce vraiment un bon plan ? En cette période de déclaration de revenus, certains propriétaires ont fait leurs comptes et dénoncent un système fiscal injuste.

Enzo Montcenis protège sa voiture comme un joyau. Pour lui, c'est une source de revenu supplémentaire : il la loue au moins une fois par semaine, ce qui lui permet de toucher environ 200 euros par mois. Des gains, mais aussi des dépenses, comme l'entretien des pneus ou le lavage, indispensable pour avoir de bonnes notes dans l'application. En revanche, au moment de payer les impôts, mauvaise surprise : le compte n'y est plus.

Imposé même sur la commission

En 2020, Enzo a loué 32 fois sa voiture et a touché un peu plus de 2 000 euros.  Or, l'administration fiscale retient 300 euros de plus. "C'est injuste, car finalement on s'est retrouvé avec des factures supplémentaires pour le véhicule, plus une taxe de la part des impôts", déplore-t-il. Quand un locataire paye 100 euros pour louer la voiture, une commission de 30 euros est en effet retenue à la source pour la mise en relation. Le propriétaire ne touche donc que 70 euros. Les impôts, eux, retiennent la somme initiale de 100 euros. Le propriétaire est donc imposé également sur la commission. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Impôts

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.