Cet article date de plus d'un an.

Consommation : l'autopartage s'invite à la campagne

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Consommation : l'autopartage s'invite à la campagne
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Dans les grandes villes, on connaît la réussite des voitures électriques en libre service. Si bien que l'autopartage commence à se développer en milieu rural. Reportage près de Vesoul (Haute-Saône) et en Ardèche.

Emprunter une voiture pour faire ses courses ou aller un rendez-vous, c'est maintenant possible pour plusieurs communes en zone rurale. Tout se fait grâce à une application sur le téléphone. "J'ai réservé samedi 23 novembre. J'ai reçu un code que je vais entrer pour ouvrir la voiture", explique un utilisateur. Le système d'autopartage a été créé en 2018 par la communauté de communes Terres de Saône, près de Vesoul (Haute-Saône). Elle met trois utilitaires et trois berlines à la disposition des habitants.

Une nouvelle solution pour les habitants isolés

"Une fois qu'on y a goûté, c'est bien. Je l'ai louée une heure, et ça me coûte deux euros", poursuit ce même utilisateur. Baptisé Autocampagne, le service a pour but de faciliter les déplacements dans les zones mal desservies par les transports en commun. "Le besoin est aussi important qu'en ville. Certaines personnes sont captives dans les villages, et nous leur apportons une nouvelle solution", souligne Franck Tisserand, maire de Fleurey-lès-Faverney (Haute-Saône). Sur les petites routes ardéchoises aussi, on peut rencontrer un petit véhicule d'autopartage. Il appartient à une association qui s'est lancée en 2018, avec un côté écologique qui peut aussi séduire les utilisateurs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Automobile

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.