Evasion fiscale : près de 5 000 Français veulent régulariser leur situation

Ils se sont rapprochés de Bercy pour "connaître les modalités d'un rapatriement de leurs avoirs", selon "Le Parisien".

Le ministère de l\'Economie et des Finances, à Paris, le 15 mars 2013.
Le ministère de l'Economie et des Finances, à Paris, le 15 mars 2013. (FRED DUFOUR / AFP)

Des "repentis". Près de 5 000 évadés fiscaux français se sont rapprochés de Bercy au cours de ces derniers mois dans le but de régulariser leur situation, affirme samedi 15 juin Le Parisien (article payant). Ils veulent "connaître les modalités d'un rapatriement de leurs avoirs et les pénalités encourues", selon le quotidien.

"La Direction nationale de vérification des situations fiscales (DNVSF), chargée des particuliers à très hauts revenus et patrimoine (professions libérales, célébrités du sport et du show-business), a vu affluer, ces derniers mois, des demandes volontaires de régularisation", indique le quotidien. Le Parisien précise que ces évadés "repentis" proviennent surtout de Suisse, "mais également d'autres paradis fiscaux".

En mai, le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, a indiqué que le gouvernement réfléchit à un mécanisme de régularisation de la situation des contribuables coupables d'évasion fiscale. Il avait insisté sur la nécessité que cela se fasse "dans la transparence", tout en affirmant qu'"il n'y aura ni amnistie ni cellule de régularisation" des fraudeurs rapatriés.