Syndics : Edouard Philippe vole au secours des propriétaires

Une réforme des syndics de copropriétés sera présentée mardi 5 mars par le Premier ministre à l'Assemblée nationale. Objectif : plus de transparence dans les contrats et les factures, mais également plus de concurrence.

FRANCE 3

Jean-Louis Nouzille a changé de syndic il y un an. Factures non réglées, problèmes de gestion de sa copropriété, panne de l'ascenseur, c'en était trop pour lui. "Je vous laisse imaginer un copropriétaire qui vit au huitième étage, cardiaque, qui ne peut pas prendre l'ascenseur pour faire ses courses", détaille ce président de conseil syndical de copropriété.

De lourdes amendes

Selon la CLCV, 61% des propriétaires seraient mécontents de leur syndic. Mais seuls 4% en changent vraiment. Pourtant, une simple lettre recommandée accompagnée d'un contrat type suffit.

Pour lutter contre les abus, Edouard Philippe proposera mardi 5 mars un encadrement des tarifs, ainsi que le plafonnement des actes. Les syndics qui ne respecteraient pas les contrats pourraient devoir payer des amendes de 3 000 à 15 000 euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une enquête menée par l\'association de consommateurs CLCV révèle de nombreux abus chez les syndics de copropriété, mais démontre aussi des améliorations.
Une enquête menée par l'association de consommateurs CLCV révèle de nombreux abus chez les syndics de copropriété, mais démontre aussi des améliorations. (JACQUES DEMARTHON / AFP)