Vague de froid : une association lyonnaise renouvelle son appel à "ouvrir sa porte"

Un an après avoir appelé les particuliers à accueillir des sans-abris, le président de l'association lyonnaise "Donner la main, don de soi" a réitèré son message mardi sur franceinfo en raison de la période de grand froid.

Le froid à Lyon, le 26 février 2018.
Le froid à Lyon, le 26 février 2018. (MAXPPP)

Répéter son message pour la bonne cause. Après son appel lancé sur franceinfo en janvier 2017, Jean-Marc Roffat, président de l'association Donner la main, don de soi, installée à Lyon, invite à nouveau, les particuliers à ouvrir leur porte aux sans-abri. "En période de grand froid, il faut ouvrir des bâtiments publics, des stations de métro, pourquoi pas des entreprises, des annexes de lieux de culte", a lancé Jean-Marc Roffat mardi 27 février sur franceinfo.

Il interpelle les responsables politiques et religieux. "Pour l'instant, ce sont nos amis, nos voisins, qui ouvrent leur porte", explique-t-il, ajoutant qu'il reçoit des appels "de toute la France."

Grâce aux réseaux sociaux, un appel au secours poussé de Lyon peut être entendu à Hong-Kong, New-York. C'est vraiment la magie de notre société moderne.Jean-Marc Roffat, président de l'association Donner la main, don de soià franceinfo

Jean-Marc Roffat salue les ouvertures de gymnases, mais insiste sur le manque de places. "En six hivers de maraudes à Lyon j'ai 100% d'échecs au 115. Le 115 malgré toute sa bonne volonté est saturé. Il n'y a pas assez de places", affirme le président de Donner la main, don de soi.

Rendez-vous avec Emmanuel Macron

Il souligne le fait que de nombreux sans-abri aient des chiens pose souvent problème. "Un sans-abri qui a un chien qui lui sauve la vie, qui lui tient chaud, qui évite le vol, qui évite l'agression, qui est son plus fidèle ami, il ne va pas le mettre dehors si on lui propose une place en gymnase qui n'accepte pas les chiens."

Jean-Marc Roffat demande un rendez-vous à Emmanuel Macron. "S'il me reçoit, on va faire bouger les lignes en France", assure-t-il. L'association est également porteuse d'une proposition de loi, pour que les sans-abri et les migrants soient accueillis à la campagne, pour "créer de l'emploi, sauver les fermetures d'écoles."