VIDEO. "Dégagez ! Dégagez !" A Marseille, une cérémonie d'hommage aux victimes de l'effondrement de la rue d'Aubagne sous haute tension

Il y a un an jour pour jour, deux immeubles s'effondraient rue d'Aubagne, à Marseille (Bouches-du-Rhône), causant la mort de huit personnes. Le traumatisme est encore fort. Mardi 5 novembre, les cérémonies se sont déroulées sous tension. La colère des habitants se dirige vers les élus de la ville.

France 2

Huit flambeaux sont allumés mardi 5 novembre en hommage aux huit victimes des effondrements des immeubles de la rue d'Aubagne, à Marseille (Bouches-du-Rhône), survenus le 5 novembre 2018. Sur place, l'atmosphère était lourde et chargée d'émotions. Voisins, amis et familles des victimes sont venus se recueillir. C'était il y a un an. À 9h05 précises, deux immeubles se sont effondrés, les numéros 63 et 65. Au bout de trois jours, huit corps seront retrouvés sous les gravats. Paul, lui, a perdu sa sœur, Marie, qui louait un appartement au 5e étage.

Jean-Claude Gaudin absent de la cérémonie

Mais l'arrivée surprise d'une élue de l'opposition, la socialiste Samia Ghali, réveille une colère bien présente. La municipalité est la cible des critiques, accusée d'avoir laissé l'habitat insalubre gangréner Marseille. L'un des immeubles qui se sont effondrés, le 63, appartenait à la ville. Symbole d'un fossé qui s'est creusé entre les habitants et les élus, le maire lui-même, Jean-Claude Gaudin, n'a pas assisté à cette commémoration.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux immeubles se sont effondrés rue d\'Aubagne, le 5 novembre 2018 à Marseille.
Deux immeubles se sont effondrés rue d'Aubagne, le 5 novembre 2018 à Marseille. (GERARD JULIEN / AFP)