Rénovation thermique des bâtiments : "L'idée est de faire une réforme universelle et juste", assure Emmanuelle Wargon

L'aide à la rénovation thermique des logements MaPrimeRénov pourra être demandée à partir du 1er janvier 2021 et qui concernera les devis signés après le 1er octobre 2020. Ce sont 2,3 milliards d'euros qui seront consacrés à la rénovation en 2021, annonce la ministre déléguée au Logement.

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

"L'idée est de faire une réforme universelle et juste", déclare mardi 29 septembre sur franceinfo Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement, dans le cadre de sa PrimeRenov, pour la rénovation thermique des bâtiments, désormais ouverte à tous les Français pour les résidences principales. Elle indique que 100 000 dossiers ont été déposés et sont en cours d'instruction, pour un objectif entre 150 et 200 000. Au total, 2,3 milliards d'euros seront consacrés à la rénovation en 2021, "donc beaucoup plus que d'habitude".

En fonction des revenus, 40 à 90% de la facture de la rénovation thermique sera pris en charge. Une avance en amont des travaux est possible, précise la ministre déléguée.

Un critère de performance énergétique pour les proriétaires loueurs dès janvier 2023

Emmanuel Wargon annonce la prise en compte d'un "critère de performance énergétique" à partir de janvier 2023, "dans la définition d'un logement décent". "C'est une avancée, ça n'a jamais été fait", se félicite-t-elle. En cas de logement non-décent, le locataire pourra demander au propriétaire de faire des travaux pour le rendre décent, mais elle n'évoque pas encore la question de l'interdiction de louer des logements non-décents. Selon son recensement, il existe "4,8 millions de passoires thermiques en France", ce qui représente "17% du parc de logements résidence principale".

Concernant l'interdiction d'acheter ou de remplacer sa chaudière au fioul, qui prendra effet au 1er janvier 2022, Emmanuelle Wargon affirme que "c'est bon pour le porte-monnaie et la planète. L'idée est de permettre d'installer d'autres types de chaudières : le gaz, les pompes à chaleur, et les chaudières à bois ou à granulés", pour les 3 millions de personnes qui se chauffent actuellement au fioul.

Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du logement, invitée de franceinfo mardi 29 septembre 2020.
Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du logement, invitée de franceinfo mardi 29 septembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)