Mal-logement : Christophe Robert s'indigne contre l'inaction de l'État

Alors que les températures vont continuer de baisser dans les jours qui viennent, Christophe Robert, le délégué général de la Fondation Abbé Pierre, est l'invité du journal de 13 heures de ce mercredi 4 janvier. Il pousse un coup de gueule sur le manque de prise en charge des sans-abri et le mal-logement en général.

FRANCE 2

Christophe Robert, le délégué général de la Fondation Abbé Pierre, est l'invité du journal de 13 heures de ce mercredi 4 janvier. Selon lui, le nombre de sans domicile fixe a augmenté de 50% en dix ans en France entre 2001 et 2012. "Énormément de personnes vivent à la rue, dans des caves ou dans des parkings et ça n'a pas suscité un sursaut collectif pour dire ça suffit, ce pays a la capacité de régler le problème, on va régler le problème", s'indigne Christophe Robert.

Pas de logements adaptés pour les ménages fragiles

Pour lui, ce n'est pas un problème qui qui se déroule seulement pendant quelques mois l'hiver. "Les hébergements sont saturés quand on appelle le 115 et qu'on sait pas où dormir. Une personne sur deux ne se voit pas proposer de solutions", ajoute le délégué général de la Fondation Abbé Pierre. Il estime que la France n'a pas réussi à proposer des solutions de logement adaptées pour les ménages fragiles.

Le JT
Les autres sujets du JT
A Londres (Royaume-Uni), une annonce immobilière postée en mai 2016 propose de louer un garage reconverti en logement, pour un coût mensuel de 1075 euros.
A Londres (Royaume-Uni), une annonce immobilière postée en mai 2016 propose de louer un garage reconverti en logement, pour un coût mensuel de 1075 euros. (ZOOPLA)