Logement insalubre : François Pupponi appelle à "simplifier les procédures"

François Pupponi, député du Val-d’Oise et ancien dirigeant de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine, évoque le problème des logements indignes.

FRANCEINFO

"Les maires sont dans une situation difficile. Ils doivent mettre en œuvre des procédures et attendre ensuite que le parquet veuille bien diligenter. Il y a une législation trop compliquée. Il faut simplifier. On essaie, mais il y a toujours un blocage, souvent de la part des gouvernements successifs", déplore mardi 5 novembre François Pupponi, député du Val-d’Oise.

Le logement indigne s'est déplacé

"C'est très compliqué de mettre en cause le propriétaire et faire démolir. Un maire peut faire passer une commission de sécurité dans un commerce et le fermer s'il est dangereux. Pour un logement, il ne peut pas. Ce n'est pas normal", ajoute l'ancien maire PS de Sarcelles.

L'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), qu'il a dirigée, "s'adresse principalement aux grands ensembles et l'habitat indigne se trouve souvent dans les cœurs de ville anciens historiques, peu concernés par l'ANRU. On a rénové l'habitat social historique et laissé se dégrader les cœurs anciens historiques qui se sont paupérisés", fait-il remarquer.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Pupponi, député du Val-d\'Oise
François Pupponi, député du Val-d'Oise (FRANCEINFO)