Immobilier : le prix moyen du mètre carré à Paris a dépassé les 10 000 euros

"Le prix au mètre carré des appartements anciens, qui s'est établi à 9 890 euros dans la capitale au 2e trimestre 2019, a dépassé le cap des 10 000 euros au mois d'août", annoncent jeudi les notaires du Grand Paris. 

Un balcon parisien, le 28 septembre 2012. 
Un balcon parisien, le 28 septembre 2012.  (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Etre propriétaire à Paris : un rêve de plus en plus inaccessible. La barre symbolique des 10 000 euros du mètre carré, en moyenne, a été atteinte cet été dans la capitale, ont annoncé jeudi 5 septembre les notaires du Grand Paris. Le passage de ce seuil couronne des années de flambée sans équivalent dans le reste de la France.

"Le prix au mètre carré des appartements anciens, qui s'est établi à 9 890 euros dans la capitale au 2e trimestre 2019, a dépassé le cap des 10 000 euros au mois d'août", annonce le communiqué. Ce chiffre concerne plus précisément les trois mois écoulés, jusqu'à fin août. Il est établi par les notaires à partir de leurs "avant-contrats", qui donnent une première idée de l'état du marché.

Treize arrondissements sur vingt ont passé la barre symbolique des 10 000 euros du mètre carré. Certains quartiers du cœur de la capitale (6e, 7e et 8e arrondissements) flirtent ou dépassent même parfois les 15 000 euros. A l'inverse, l'est et le nord-est de Paris (12e, 18e, 19e et 20e) présentent des tarifs moyens inférieurs (entre 8 500 et 9 500 euros) mais l'inflation des prix y est tout aussi présente que dans le reste de la capitale.

Une hausse des prix de plus de 60% en dix ans

D'autres acteurs privés du secteur ont déjà évoqué le passage des 10 000 euros : le réseau d'agences Century 21 l'a fait dès le début du mois de juillet et le site Meilleurs Agents, qui compile des données recueillies auprès d'environ une moitié des agents français, l'a aussi annoncé début septembre.

Quelle que soit la date précise, l'évolution de fond est incontestable : les prix des logements parisiens connaissent depuis des années un essor sans commune mesure avec le reste du territoire. Selon Meilleurs Agents, sur dix ans, les prix n'ont augmenté que de 10% sur l'ensemble du territoire et d'un peu moins de 30% dans les dix autres principales métropoles françaises. A Paris, ce chiffre grimpe au-delà de 60%.

Même s'il y a toujours 20% de HLM à Paris, la mixité sociale diminue et fait face à un phénomène d'embourgeoisement des quartiers populaires. La capitale perd également des habitants. Entre 10 000 et 12 000 familles la quittent chaque année, notamment des familles avec enfants qui n'arrivent plus à se loger.