Immobilier : certaines entreprises proposent de cofinancer les emprunts de leurs salariés

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Immobilier : certaines entreprises proposent de cofinancer les emprunts de leurs salariés -
Immobilier : certaines entreprises proposent de cofinancer les emprunts de leurs salariés Immobilier : certaines entreprises proposent de cofinancer les emprunts de leurs salariés - (France 2)
Article rédigé par France 2 - C.De La Guérivière, S.Giaume, R.Mathé, K.Douti, S.Ripaet
France Télévisions
Certaines entreprises proposent désormais de subventionner une partie des crédits immobiliers de leurs salariés. Une initiative qui permet aussi de les fidéliser un peu plus au sein de l'entreprise. Rencontre avec une jeune femme qui a pu acheter grâce à son patron.

C'est un projet qui a bien failli ne pas voir le jour pour une ingénieure célibataire. Elle va en effet acheter un deux-pièces de 45 m2 à Paris à tout juste 32 ans. Si elle a pu devenir propriétaire, c'est grâce à son employeur, qui a cofinancé son emprunt immobilier. L'été dernier, elle pensait y arriver seule, mais en octobre, avec la hausse des taux d'intérêt, la banque lui a refusé son prêt. Elle ne pouvait plus acheter, et a dû prolonger sa location dans un studio.

Un moyen de fidéliser les salariés

Contre toute attente, la solution est venue de la direction de son entreprise en décembre dernier. Concrètement, son employeur s'est engagé à lui financer un quart de son emprunt, en prenant en charge une partie des intérêts. Après le secteur public, le prêt subventionné s'ouvre au secteur privé depuis deux mois. De plus en plus d'entreprises sont intéressées, comme une PME spécialisée dans les fauteuils dentaires. En cas de départ de l'entreprise, l'emprunt doit être remboursé seul par le salarié. Pour l'employeur, c'est un moyen de fidéliser ses salariés. Depuis janvier, une vingtaine d'entreprises privées ont mis en place ce prêt subventionné pour leurs salariés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.