Logement : ces maires qui veulent encadrer les loyers

La loi ELAN sur l'encadrement des loyers est entrée en application. 29 maires se sont portés candidats dont 26 en Ile-de-France.

Voir la vidéo
FRANCE 2

1 900 euros pour un deux-pièces, 850 euros pour un studio, dans certaines zones urbaines, le prix des loyers s'envole. Pour redonner du pouvoir d'achat à leurs administrés, 26 maires, presque tous communistes, veulent encadrer ces loyers. C'est le cas tout autour de Paris, à Saint-Denis, Gennevilliers, Bagneux ou encore à Ivry-sur-Seine. Pour le maire d'Ivry (Val-de-Marne), il y a urgence, la commune doit intervenir pour contrer cette flambée des prix. "Dans une ville comme Ivry, j'estime qu'il faudrait que la moyenne des loyers aujourd'hui baisse de plus de 35% pour que ça devienne raisonnable au regard de la moyenne des revenus du territoire", confie au micro de France 2 Philippe Bouyssou.

Les propriétaires inquiets

Encadrer les loyers, la mesure a déjà été testée à Paris il y a trois ans. Une association de locataires révèle qu'elle avait eu un réel effet sur les prix. En 2017, 39% des loyers parisiens dépassaient le plafond. Après l'annulation de la mesure en 2018, les prix repartent à la hausse. 52% des loyers dépassent alors les seuils. Aujourd'hui, le retour en grâce de cette mesure inquiète les propriétaires. L'encadrement des loyers pourra s'appliquer dans toute une ville ou seulement dans certains quartiers, à condition que les communes en fassent la demande.

Le JT
Les autres sujets du JT
Plus de 600 habitants du quartier du pont Morandi à Gênes ont dû abandonner leur logement pour des questions de sécurité.
Plus de 600 habitants du quartier du pont Morandi à Gênes ont dû abandonner leur logement pour des questions de sécurité. (MARCO BERTORELLO / AFP)