Des élus PS veulent encadrer des sites de locations comme Airbnb

Ils ont déposé un amendement au projet de loi Duflot, qui devait être débattu mercredi. 

La France est le deuxième plus gros marché pour le site américain Airbnb, après les Etats-Unis.
La France est le deuxième plus gros marché pour le site américain Airbnb, après les Etats-Unis. (AIRBNB / FRANCETV INFO)

Déclarée illégale à New York, la location d'appartements via Airbnb est également contestée à Paris. Des députés PS veulent encadrer ce type de sites internet proposant des locations meublées touristiques. Comment ? En les obligeant à obtenir des propriétaires un document administratif avant de louer. Ils ont déposé un amendement en ce sens au projet de loi Duflot, qui devait être débattu mercredi 11 septembre.

Le site américain Airbnb, qui met en relation des particuliers pour louer leurs chambres ou habitations pour quelques jours, est dans le collimateur des principaux syndicats professionnels de l'hôtellerie dans l'Hexagone. Ces derniers dénoncent une concurrence déloyale. La France est le deuxième plus gros marché pour Airbnb, après les Etats-Unis.

Une déclaration de meublé de tourisme

Pour "veiller à l'application de la règlementation sur le changement d'usage d'un logement principal en location meublée touristique", les sept députés parisiens veulent ainsi que tout intermédiaire participant à la mise en location d'un meublé de tourisme soit obligé, avant de proposer ce logement à louer, d'obtenir du propriétaire l'attestation de déclaration du meublé, faite préalablement auprès de la commune.

"Le marché du meublé locatif de tourisme se développe et il faut le réguler, notamment en pleine crise du logement et dans une ville aussi attractive que Paris, explique Pascal Cherki, premier signataire de l'amendement. Il ne faut pas que le développement de ce marché aille à l'encontre de la loi et aboutisse à une offre grise qui poserait problème au marché de la location classique et aux hôtels. Nous demandons simplement que les plateformes sur internet, acteurs importants de ce marché, contribuent à la régulation." Le maire PS sortant du 14e arrondissement de Paris l'assure : AirBnB n'est pas le seul visé par cet amendement.