Pouvoir d'achat : les employés se battent pour de meilleurs salaires

Publié Mis à jour
Pouvoir d'achat : les employés se battent pour de meilleurs salaires
Article rédigé par
"S. Lanson, A. Girault-Carlier, M. Justet, S. Lerch, A. Delcourt, S. Pichavant, M. Bitton " - France 2
France Télévisions

Quand les prix s'envolent, les salariés craignent de perdre du pouvoir d'achat et ils sont de plus en plus nombreux à réclamer des hausses de salaire. Dans certaines entreprises, les discussions virent au conflit, parfois à la grève.

Pascal Bladier, magasinier depuis 26 ans chez Conforama, se bat comme d'autres employés pour un meilleur salaire. Père de trois enfants, il gagne 1 500 euros nets mensuels. Les négociations sont terminées, douze euros nets en plus ont été accordés par mois. Les syndicats demandent dix fois plus. Une augmentation modeste qui se justifie selon la direction, car ces négociations ont eu lieu au printemps, quand l'inflation était beaucoup plus basse.

Près de 8 milliards d'euros de chiffre d'affaires cette année

Thomas Trésorière, magasinier chez Leroy Merlin, a passé quinze jours en grève devant son entrepôt. Il gagne 1 340 euros nets. Lors des premières négociations, la direction proposait 31 euros d'augmentation par mois, moins que l'inflation. Inacceptable pour les syndicats qui en exigeaient 62. Ce sera finalement 51 euros nets. Leroy Merlin a réalisé près de 8 milliards d'euros de chiffre d'affaires cette année. Selon l'entreprise, l'augmentation de salaire de 3,9 % pour 2022, est supérieure à l'inflation, sans compter une nouvelle prime.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.