Grève contre la réforme des retraites : les entrées vers Paris saturées

L'accès par les routes à Paris est de nouveau très compliqué mardi 11 décembre alors que la grève continue et que les transports sont toujours pour la plupart à l'arrêt.

France 2

Le scénario se répète mardi 10 décembre. Après le record de 650 kilomètres d'embouteillages lundi matin, plus de 450 kilomètres ont déjà été comptabilisés à 8 heures mardi alors que la grève dans les transports se poursuit et qu'une nouvelle manifestation est prévue. "Tout est saturé sur l'A1 et même pour les deux-roues, c'est très compliqué de se frayer un chemin. C'est complètement saturé pour se rendre dans Paris", explique la journaliste de France 2 Julie Poirier.

Nouvelle journée de bouchons

"En revanche, dans l'autre sens, il n'y a pas de problème depuis porte de la Chapelle pour aller jusqu'à l'aéroport de Roissy par exemple. C'est à peu près semblable sur tous les axes pour se rendre à Paris : aussi bien sur l'A6, l'A3 ou l'A4. Sur le périphérique parisien, les bouchons s'accumulent également. Même si le chiffre est moins important qu'hier, la journée s'annonce tout de même très compliqué pour les automobilistes et les usagers" des transports en commun, conclut Julie Poirier. 

>> Suivez notre direct sur le grève du 10 décembre

Le JT
Les autres sujets du JT
La taxe carbone est l\'instrument le plus efficace pour réduire les émissions de gaz à effets de serre, estime le Fonds monétaire international dans un rapport publié le 3 mai 2019.
La taxe carbone est l'instrument le plus efficace pour réduire les émissions de gaz à effets de serre, estime le Fonds monétaire international dans un rapport publié le 3 mai 2019. (JEAN-LUC FLEMAL / BELGA / AFP)