Grève contre la réforme des retraites: de nouvelles coupures d'électricité volontaires dans le sud de Paris

Dans le sud de la région parisienne, des coupures de courant sauvages ont été provoquées par la CGT-Énergie, mardi 21 janvier au matin. De l'aéroport d'Orly, en passant par le marché de Rungis (Val de Marne), le syndicat revendique ce nouveau moyen d'action pour protester contre la réforme des retraites.

France 2

En arrivant à 5h30 du matin, mardi 21 janvier, un boulanger d'Orly (Val-de-Marne) est plongé dans le noir. Impossible de démarrer ses machines qui fonctionnent toutes à l'électricité. Il a deux heures de retard pour commencer son pain. "Jusqu'à 7h30, on n'a rien fait, juste attendu. On n'avait aucune réponse concernant la reprise du courant", explique-t-il.

Des actions coup-de-poing contre la réforme des retraites

Une bonne partie du sud-est de Paris s'est retrouvée entre 5h30 et 8 heures dans la matinée sans électricité. Au total, ce sont 35 000 foyers qui ont été privés d'électricité. Un mois auparavant, à Nantes (Loire-Atlantique), des grévistes avaient déjà investi une installation électrique pour couper le courant. Des coupures revendiquées à nouveau mardi par la CGT-Énergie, comme autant d'actions coup-de-poing pour s'opposer à la réforme des retraites.

Le JT
Les autres sujets du JT
Ligne à haute-tension à Lessay (Manche), le 12 décembre 2019. Illustration
Ligne à haute-tension à Lessay (Manche), le 12 décembre 2019. Illustration (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)