SNCF : les associations d'usagers de transports appellent les syndicats à mettre en place "un service minimum librement consenti"

Le président de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (FNAUT), Bruno Gazeau, a affirmé mardi sur franceinfo qu'il y a "beaucoup de gens qui ne peuvent pas aller à leur travail" à cause de la grève des cheminots.

Le président de la Fédération nationale des associations d\'usagers des transports (FNAUT), Bruno Gazeau dans le studio de franceinfo, le 24 avril 2018.
Le président de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (FNAUT), Bruno Gazeau dans le studio de franceinfo, le 24 avril 2018. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Alors que les cheminots entament leur 10e jour de grève, le représentant des usagers de la SNCF lance un appel. Bruno Gazeau, président de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (FNAUT) demande mardi 24 avril sur franceinfo que les syndicats mettent en place "un service minimum librement consenti".

"Sans solution" de transport

"Il y a beaucoup de gens qui sont sans solution et qui ne peuvent pas aller à leur travail, développe-t-il. C'est pourquoi nous sollicitons les organisations syndicales pour qu'elles consentent à organiser un service minimum librement consenti, c'est-à-dire garantir et assurer aux usagers qui n'ont pas d'autres modes de déplacement au moins un aller-retour par jour, le matin et le soir sur les lignes qui n'avaient pas jusqu'à maintenant de dessertes."

"Il faut que les syndicats acceptent de le faire. Ils ont accepté de le faire le week-end de Pâques, parce qu'ils ont travaillé le lundi soir pendant le préavis de grève pour ramener les gens à la maison", a-t-il conclu.