Réforme des retraites : quelques raffineries au ralenti, le risque de pénurie éloigné

Les 11 000 stations essence de l'Hexagone ne sont pas menacées pour l'instant. Mais la CGT appelle à un blocage total des raffineries du 7 au 10 janvier.

FRANCE 2

La raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) tourne au ralenti, mardi 31 décembre. Depuis le 5 décembre, début du mouvement de contestation contre la réforme des retraites, les expéditions sont totalement bloquées et sa production fortement réduite. Sur les huit raffineries que compte la France, deux rencontrent des difficultés. Mais les blocages n'affectent pas pour l'instant l'approvisionnement des stations-service de façon majeure. Selon le ministère de la Transition écologique, 98% des 11 000 stations essence ne connaissent aucune difficulté, éloignant ainsi le risque de pénurie.

L'appel aux blocages de la CGT

Le gouvernement rappelle toutefois aux automobilistes qu'il est inutile de se ruer dans les stations-service. Pour durcir le mouvement et accentuer la pression sur l'exécutif, la CGT appelle à bloquer toutes les raffineries du 7 au 10 janvier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Complément d\'enquête du 6 décembre 2018. Carburant
Complément d'enquête du 6 décembre 2018. Carburant (JOEL SAGET / AFP)