Réforme des retraites : c'est la guerre entre Martinez (CGT) et Djebbari, le secrétaire d’État aux Transports

Pas de trêve dans le bras de fer autour dans la réforme des retraites dimanche 29 décembre. Le secrétaire d’État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari accuse la CGT de pratiquer parfois un "syndicalisme d'intimidation". La CGT a répondu que "le gouvernement organisait le bordel".

franceinfo

Les gares dimanche 29 décembre, les halls sont presque vides et les quelques voyageurs inquiets. depuis 25 jours, la grève perturbe les transports ferroviaires. Les Français sont partagés sur la responsabilité de ce conflit sur la réforme des retraites qui s'enlise. Dans le JDD dimanche matin, le leader de la CGT, Philippe Martinez, l'affirme haut et fort : "Le gouvernement organise le bordel". Le secrétaire d'État chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, lui, accuse : "La CGT pratique blocages et intimidations". Depuis plusieurs jours, les tensions se cristallisent entre le gouvernement et la CGT.

Les vœux de Macron comme arbitre ?

Depuis plusieurs jours, les tensions se cristallisent entre le gouvernement et la CGT. Le 27 décembre déjà, les deux hommes se renvoyaient la balle. "Je note que l'on commente beaucoup l'attitude de la CGT, qui pratique une forme de syndicalisme, celle qui consiste à être dans le refus systématique de toute réforme", affirmait Jean-Baptiste Djebbari. "On est dans l'acte 2 du quinquennat Macron. Si j'ai bien compris, c'est écouter, arrêter d'être arrogant, il a l'occasion de le faire", déclarait pour sa part Philippe Martinez. Tous les regards se tournent donc désormais vers l'Élysée. Emmanuel Macron prendra la parole mardi soir, à l'occasion de ses vœux aux Français.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, quitte l\'hôtel de Matignon, à Paris, le 24 juillet 2017.
Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, quitte l'hôtel de Matignon, à Paris, le 24 juillet 2017. (BERTRAND GUAY / AFP)