Profs, cheminots, contrôleurs aériens... Qui va faire grève jeudi et quelles sont les perturbations prévues ?

Franceinfo fait le point sur les revendications de chacun des secteurs en grève et sur les perturbations attendues.

Des usagers de la RATP, le 13 mars 2018, à Paris. 
Des usagers de la RATP, le 13 mars 2018, à Paris.  (DAVID SEYER / AFP)

Doit-on s'attendre à une "journée noire" ? Une importante grève dans les transports est prévue, jeudi 22 mars. Les cheminots de la SNCF, les agents de la RATP ainsi que les contrôleurs aériens sont appelés à se mobiliser, tout comme les agents de la fonction publique. Franceinfo fait le point sur les revendications de chacun des secteurs et sur les perturbations attendues.

Les cheminots

Pourquoi se mobilisent-ils ? Les cheminots protestent contre le projet de réforme de la SNCF et dénoncent la volonté du gouvernement de procéder par ordonnances pour réformer le rail. Ils protestent contre la transformation de la SNCF en société anonyme ou encore l'abandon du statut de cheminot à l'embauche. Avant d'annoncer les "grèves tournantes"  qui courront sur deux mois à partir du 3 avril, les cheminots vont donc rejoindre la mobilisation des fonctionnaires le 22 mars. La CGT et les organisations syndicales qui s'y sont ralliées (CFDT et Unsa-ferroviaire) appellent finalement à une simple manifestation ce jeudi. Seul SUD-Rail a déposé un préavis de grève qui court de mercredi à 20 heures à vendredi à 8 heures.

Quelles sont les perturbations attendues ? Le trafic sera "très perturbé" prévient la SNCF. Si vous aviez fait une réservation en amont, vous avez dû recevoir un mail ou un SMS vous informant du maintien ou non de votre train. Si ce n'est pas le cas, vous pouvez entrer la référence de votre sur le site de la SNCF. Un numéro gratuit existe également : le 0805 90 36 35. Seuls les trains sûrs de circuler sont encore disponibles à la vente. Les autres sont affichés avec la mention "supprimé" ou "complet". Voici le détail des prévisions de trafic :

• Les Transilien : 1 train sur 3. Sur le RER A, 1 train sur 2 circulera sur la branche Cergy-Poissy, 3 trains sur 4 sur les autres branches. La partie Sud du RER B verra passer 3 trains sur 4, contre seulement 1 sur 3 pour le Nord. L'interconnexion est suspendue à gare du Nord. On attend 1 train sur 3 sur les lignes C, E, H, J et L, sur la branche Meaux-Château Thierry de la ligne P et sur la ligne R à Montargis. Comptez 1 train sur 2 sur les lignes K et N.

• Les TER : 1 train sur 2. Vous pouvez retrouver le détail des prévisions de trafic, région par région, sur le site de la SNCF.

• Les TGV : 2 trains sur 5. Dans le détail, 1 train sur 2 circulera sur les axes Atlantique (Ouest de la France), Sud-Est et Est, contre 2 sur 5 sur l'axe Nord. Les Ouigo sont davantage épargnés avec 2 trains sur 3.

• Les Intercités : 1 train sur 4. La SNCF prévoit 1 train sur 3 sur les axes Paris-Rouen-Le Havre, Paris-Nevers, Paris-Clermont et Bordeaux-Marseille-Nice ; 1 train sur 2 sur les lignes Paris-Caen-Cherbourg, Paris-Granville, Paris-Limoges-Toulouse et seulement 1 aller sur l'axe Paris-Amiens-Boulogne dans le sens Boulogne-Paris et 1 aller sur la ligne Paris-St-Quentin-Maubeuge dans le sens Maubeuge-Paris. Il n'y aura aucune circulation sur les autres lignes.

• Les trains internationaux : 3 trains sur 4. Le trafic sera normal sur le réseau Alleo (Allemagne). Comptez 1 train sur 2 pour les Lyria (Suisse) et les Elipsos (Espagne) et 2 sur 3 pour les SVI (Italie).

Les agents du métro parisien

Pourquoi se mobilisent-ils ? Trois des quatre syndicats représentatifs à la RATP (la CGT, l’Unsa RATP et SUD-RATP) appellent à la grève pour soutenir les cheminots contre la réforme de la SNCF et pour défendre le service public de transport. "Malgré les propos rassurants entendus à la RATP, qui peut garantir qu'après la SNCF, ce ne sera pas notre tour ?" écrit l'Unsa RATP sur Facebook.

Quelles sont les perturbations attendues ? Le préavis déposé par la CGT, principale formation syndicale de la régie des transports, court de mercredi à 21 heures à vendredi à 8 heures. La direction prévoit peu de perturbations : une circulation quasi-normale des métros, des bus et des trams, et trois trains sur quatre pour les RER A et B.

Les contrôleurs aériens

Pourquoi se mobilisent-ils ? L'Usac-CGT, la formation majoritaire dans l'aviation civile, a appelé les contrôleurs aériens à se joindre à la mobilisation et à cesser le travail de mercredi soir à jeudi soir. Les contrôleurs aériens sont eux aussi des fonctionnaires et leur syndicat appelle à une "hausse sensible du recrutement". Vendredi, une mobilisation est aussi prévue au sein d'Air France. Dix syndicats appellent à une grève massive tous métiers confondus, pour réclamer une augmentation des salaires de 6%.

Quelles sont les perturbations attendues ? Là encore, les conséquences sur le trafic aérien sont difficiles à prévoir, mais les perturbations pourraient être importantes, notamment jeudi en raison de la mobilisation des contrôleurs aériens. La Direction Générale de l'Aviation Civile a d'ores et déjà annoncé que 30% des vols seraient annulés dans les aéroports de Roissy, Orly et Beauvais. Sur leurs sites, les aéroports de Nice, Lyon, Marseille et Toulouse évoquent des perturbations à prévoir, sans donner de chiffre.

Du côté d'Air France, la compagnie prévoit de maintenir 75% des ses vols moyen-courriers de et vers l'aéroport de Paris Charles-de-Gaulle et 60% des court-courriers à Orly et des transversales province. La compagnie aérienne prévoit par ailleurs de maintenir 100% de ses vols long-courriers.

Les enseignants

Pourquoi se mobilisent-ils ? Les branches enseignement des principaux syndicats ont appelé les professeurs à participer au mouvement. Le SNUipp-FSU dénonce notamment le fait que les 3 881 postes créés à la rentrée prochaine dans l'Education nationale ne permettront pas de mettre en œuvre les réformes souhaitées par le gouvernement, notamment le dédoublement des classes de CP dans les zones d'éducation prioritaire. Les syndicats lycéens et étudiants (Unef), qui protestent contre les réformes du bac et de l'université, ont rejoint l'appel à mobilisation. Certaines crèches seront elles-aussi fermées.

Quelles sont les perturbations attendues ? Sur RTL, le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a dit s'attendre à des "grèves limitées" dans les écoles. Un enseignant sur quatre sera en grève dans le 1er degré, selon le syndicat SNUIPP, avec des taux variables selon les régions : 20% en Dordogne, en Haute-Garonne ou encore dans la Vienne, 35% en Lozère, dans les Alpes-de-Haute-Provence ou encore en Seine-Maritime, 40% en Seine-et-Marne et dans le Var, 45% dans le Gers 50% en Creuse et à Paris ou encore près de 55% en Seine-St-Denis ou dans les Pyrénées-Orientales.

La loi prévoit un service d'accueil minimum dans les écoles, mais les précédentes mobilisations ont montré qu'il n'était que rarement assuré. Plus de 10% des écoles seront fermées dans les Alpes-de-Haute-Provence, à Paris ou encore en Seine-Maritime, assure le SNUIPP.

Les fonctionnaires dans leur ensemble

Pourquoi se mobilisent-ils ? Sept des neuf syndicats représentatifs dans la fonction publique appellent à la grève, jeudi. Plus de 140 manifestations de fonctionnaires sont prévues. Cette mobilisation vise d'abord à défendre leur statut, que le gouvernement a déclaré vouloir "assouplir", ainsi que leur pouvoir d'achat. Ils dénoncent la suppression de 120 000 postes prévue durant le quinquennat, ainsi que le gel du point d'indice, le rétablissement de la journée de carence ou encore l'augmentation de la CSG qui les touche. Chaque secteur devrait ensuite se mobiliser autour de ses propres problématiques.

Quelles sont les perturbations attendues ? Comme le souligne Le Journal du dimanche, cet appel concerne à la fois la fonction publique d'Etat, dont dépendent par exemple les écoles et les tribunaux, la fonction publique territoriale, comme les services municipaux, et la fonction publique hospitalière, qui comprend aussi bien le personnel des hôpitaux que celui des maisons de retraite publiques. Les perturbations pourraient donc être importantes.