Grève de la RATP : vers une paralysie totale des transports ?

Il n'y aura quasiment pas de transports parisiens vendredi 13 septembre. En direct de Paris, Paul-Luc Monnier fait le point.

FRANCE 3

En marge de la grève de la RATP vendredi 13 septembre, le trafic des lignes de RER et de métro seront fortement impactées, au point de se demander si le service minimum sera assuré."La loi n'impose pas de service minimum. Depuis 2008, les grévistes ont l'obligation de se déclarer 48 heures à l'avance, ce qui permet à l'entreprise de s'organiser mais la RATP n'a pas le droit de réquisitionner du personnel", développe Paul-Luc-Monnier depuis la station Châtelet à Paris.

Un accord entre la RATP et la région Île-de-France

"La RATP ne peut que s'appuyer sur les salariés non grévistes tels les cadres mais ils ne sont pas assez nombreux. En revanche, un accord existe entre la RATP et la région Île-de-France. Accord qui prévoit un certain nombre de bus et un certain nombre de trains en cas de grèves. Demain (vendredi 13 septembre), si l'accord n'est pas respecté, la région Île-de-France promet de réclamer des compensations financières à la RATP", conclut l'envoyé spécial.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le trafic sera très perturbé vendredi 13 septembre à Paris sur le réseau de la RATP, avec dix lignes de métro interrompues.
Le trafic sera très perturbé vendredi 13 septembre à Paris sur le réseau de la RATP, avec dix lignes de métro interrompues. (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS / AFP)