Grève contre la réforme des retraites : une mobilisation qui va durer ?

À Paris comme en province, les manifestants du 17 décembre ont affiché leur détermination à faire durer la mobilisation.

FRANCE 2

En province, la police a compté mardi 17 décembre 539 000 manifestants soit 30% de moins que le 5 décembre, premier jour de la grève contre la réforme des retraites. Quelle est la détermination de ceux qui sont descendus dans la rue ? Enseignants, cheminots, salariés du privé... tous n'avaient qu'un seul mot d'ordre : ne pas lâcher la pression sur le gouvernement jusqu'au retrait de la réforme des retraites.

"Nous donnons rendez-vous à nos collègues en janvier"

11 000 personnes ont défilé à Lille (Nord). 30 000 selon les syndicats. Tous affirment leur désir de poursuivre le mouvement social même pendant et après les fêtes de fin d'année. "On va peut-être sacrifier un Noël, mais on tiendra", promet un manifestant. "Nous, on se bat pour un avenir, il faut voir beaucoup plus loin qu'un jour comme ça", confirme un jeune homme. Les enseignants envisagent de poursuivre la grève bien après les vacances de fin d'année. "Nous donnons surtout rendez-vous à nos collègues en janvier. La réorganisation des épreuves du bac au lycée sera un élément important qui pourra être bloqué par les collègues de lycée tant ils sont mécontents de la réforme du bac", confie l'un d'entre eux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le cortège de la manifestation contre la réforme des retraites, le 17 décembre 2019 à Paris. 
Le cortège de la manifestation contre la réforme des retraites, le 17 décembre 2019 à Paris.  (PHILIPPE LOPEZ / AFP)