Quand faut-il aller aux urgences ?

Les urgences sont souvent encombrées. Trop de monde vient consulter alors que parfois ce n'est pas justifié. Quels sont les cas précis qui demandent un soin immédiat ?

Éric Loupiac, médecin urgentiste à Lons-le-Saunier (Jura), raconte : "J'ai vu arriver un patient inquiet qui s'était fait piquer par un insecte alors que c'était juste une piqûre de moustique". Cette anecdote illustre les déplacements inutiles aux urgences.

Pour lui, "il y a deux écueils : la bobologie qui n'a rien à y faire et freiner celui qui doit venir et qui risque de ne pas venir pour ne pas déranger".

Saignement, paralysie, intoxication...

Il faut venir aux urgences quand il y a suspicion de fracture, surtout la fracture ouverte. "C'est la fracture avec une plaie, il faut la voir très vite. Il y a un risque infectieux", précise l'urgentiste à franceinfo.

Autres motifs justifiés pour venir aux urgences : les symptômes d'un infarctus lorsqu'il y a des douleurs persistantes dans la poitrine, le bras gauche jusqu'au poignet, en cas de saignement important, de paralysie partielle soudaine, d'accident de la route, d'intoxication alimentaire, d'empoisonnement, de gonflement soudain dû à une allergie et en cas de brûlure importante. "C'est une brûlure étendue et profonde : il faut au minimum des cloques", assure Éric Loupiac. En cas de doute, appelez le 15 qui vous conseillera.

Les urgences du CHU de Nantes, le 16 mars 2017.
Les urgences du CHU de Nantes, le 16 mars 2017. (LOIC VENANCE / AFP)