Plan de lutte contre le trafic de tabac : la CFDT Douane "extrêmement perplexe" après les annonces de Gabriel Attal

"On a parfois un peu de mal à croire au Père Noël", réagit sur franceinfo dimanche David-Olivier Caron, secrétaire général de la CFDT Douane, première force syndicale chez les douaniers, après les nouvelles mesures de Gabriel Attal, ministre des Comptes publics et chargé des Douanes, pour lutter contre le trafic illégal de tabac.
Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Opération de contrôle à Bordeaux (Gironde) le 17 septembre 2021 (LAËTITIA HEUVELINE / FRANCE BLEU GIRONDE / RADIO FRANCE)

Dans les colonnes du JDD dimanche 4 décembre, le ministre des Comptes publics a présenté les grandes lignes d'un plan triennal (2023-2025) avec notamment la création de 300 postes dédiés à la lutte contre les fraudes, mais aussi la création d'un "réseau cyber", une équipe d'agents qui surveilleront la vente de tabac sur les réseaux sociaux, très prisée par les mineurs. Il détaillera ces mesures lors d'un déplacement lundi lors d'un déplacement dans les Pyrénées-Orientales.

"On est extrêmement perplexe par rapport à cette annonce, affirme David-Olivier Caron. On a parfois un peu de mal à croire au Père Noël. On nous a souvent créé des emplois. On a créé 700 emplois dans le cadre du plan de lutte antiterroriste au moment des attentats, on a créé 700 emplois pour le Brexit et globalement, aujourd'hui, on est toujours au même niveau. C'est-à-dire que quand on crée des emplois, quand on flèche des emplois sur une mission, souvent on retire ou on détruit une autre mission. On sait très bien qu'à la rigueur, ce sont d'autres missions qui vont payer cet effort sur la lutte contre le tabac, alors que toutes les missions sont importantes".

"Des trous dans la raquette"

Les fermetures de service sont courantes "depuis plus de dix ans", selon le secrétaire général de la CFDT Douane. "Ce qui pose problème puisqu'il y a des trous dans la raquette et donc, pour compléter ce trou, il faut se déplacer". Ce qui, avec l'inflation des prix des carburants, provoque une hausse des coûts des opérations de la douane.

Le secrétaire général de la CFDT Douane confirme cependant qu'il faut davantage de moyens humains, pour "reconstituer un maillage douanier sur le terrain, puisque le trafic a lieu effectivement aux frontières, mais aussi sur l'ensemble du territoire". Quant à la "surveillance cyber", "on ne peut que se développer, que progresser", reconnaît David-Olivier Caron.

Selon les statistiques publiées par les douanes, plus de 284 tonnes de tabac de contrebande ont été saisies en 2020. Le chiffre monte jusqu'à 402 tonnes en 2021. Sur les dix premiers mois de 2022, plus de 600 tonnes, dont plus de deux tiers de cigarettes, ont été récupérées par les douanes françaises.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Fraude

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.