Paradis fiscaux : huit pays retirés de la liste noire de l'Union européenne

C'était une liste noire déjà restreinte, l'Union européenne devrait exclure huit pays de cette liste des paradis fiscaux. Pourquoi un tel retrait ?

Voir la vidéo
France 2

Les 28 ministres de l'Économie de l'Union européenne n'étaient pas peu fiers d'avoir enfin dressé une liste noire des paradis fiscaux, longue de 17 noms. Mais l'encre a eu à peine le temps de sécher que huit pays vont devoir en être retirés : les Émirats Arabes Unis, la Tunisie, mais aussi le Panama. Entre temps, ces États auraient promis de rentrer dans le rang.

La colère des organisations non gouvernementales

Le retrait du Panama, symbole même des derniers scandales d'évasion fiscale, fait déjà grincer des dents les organisations non gouvernementales. "Le Panama s'est déjà engagé, à maintes reprises, pour se réformer. On a vu qu'il y a quand même eu les Panama Papers. On demande de la transparence pour pouvoir les responsabiliser sur les promesses qu'ils ont faites", explique Aurore Chardonnet, porte-parole de l'association Oxfam. La liste noire définitive de l'Union européenne ne devrait comporter que neuf pays, ça sera toujours plus que la liste française, composée de sept noms. Il s'agit d'une preuve de la frilosité des institutions et des États à se mettre à dos les paradis fiscaux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des activistes d\'Oxfam manifestent contre la liste noire des paradis fiscaux dévoilée par l\'Union européenne le 5 décembre 2017 à Bruxelles, en Belgique. 
Des activistes d'Oxfam manifestent contre la liste noire des paradis fiscaux dévoilée par l'Union européenne le 5 décembre 2017 à Bruxelles, en Belgique.  (EMMANUEL DUNAND / AFP)