L'enquête sur les Panama Papers a permis au fisc français de récupérer près de 120 millions d'euros

Au niveau mondial, plus d'un milliard d'euros d'impôts dus et de pénalités ont été récupérés par les différentes administations fiscales lésées par ce vaste système d'évasion fiscale et de blanchiment.

Une plaque sur le bureau de Genève (Suisse) du cabinet d\'avocats Mossack Fonseca, au cœur de l\'affaire des Panama Papers, le 16 juin 2016.
Une plaque sur le bureau de Genève (Suisse) du cabinet d'avocats Mossack Fonseca, au cœur de l'affaire des Panama Papers, le 16 juin 2016. (FABRICE COFFRINI / AFP)

L'enquête sur les Panama Papers, qui avait mis à jour un vaste système d'évasion fiscale autour du cabinet d'avocats Mossack Fonseca, a eu des conséquences concrètes. Trois ans plus tard, elle a permis de faire rentrer près de 120 millions d'euros dans les caisses de l'administration fiscale française, a expliqué Bercy au Monde, mercredi 3 avril.

Et il ne s'agit que des droits et des pénalités récupérés par le fisc dans les dossiers de redressement déjà clos. "Ce chiffrage n’est pas définitif, des contrôles sont toujours en cours", a expliqué le ministère de l'Economie et des Finances au journal, qui était partenaire de l'enquête initiale, tout comme l'émission "Cash Investigation" de France 2.

Plus de 500 contrôles fiscaux engagés en France

Le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), qui regroupe les médias ayant participé à cette enquête à travers le monde, affirme qu'au total, plus d'un 1,06 milliard d'euros (1,2 milliard de dollars) ont été récupérés par les administrations fiscales à travers le monde.

Plus de 500 contrôles fiscaux ont été engagés en France depuis août 2016 et 415 fraudeurs potentiels ont été identifiés. Certains dossiers, qualifiés par Le Monde de "particulièrement lourds", doivent encore faire l'objet d'une transmission à la justice. Ils pourraient donc faire grimper encore les recouvrements français.