Identité : une victime d'usurpation témoigne

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Identité : une victime d'usurpation témoigne -
Identité : Une victime d'usurpation témoigne Identité : une victime d'usurpation témoigne - (France 3)
Article rédigé par France 3 - J. Desrousseaux, M. Niewenglowski, A. Tribouart, J. Chouquet
France Télévisions
France 3
Il témoigne anonymement. Ce père de famille a eu son identité usurpée après une banale perte de sacoche mais son calvaire durera pendant plus de vingt ans.

C'est une histoire extraordinaire qui commence par une mésaventure fort ordinaire. "J'ai perdu une sacoche dans le tramway. Dedans, il y avait une feuille d'état civil, des CV, une pièce d'identité", confie la victime. Pendant un an, cet ingénieur du son vit une vie normale jusqu'à ce qu'il se rende à la Caisse d'allocations familiales pour déclarer la naissance de sa fille. Il découvre qu'il est victime d'usurpation d'identité. "Elle me dit, vous savez que vous touchez déjà le RMI, je lui réponds que non, je ne le touche pas", commence-t-il. "Je vois mon nom, l'adresse où c'est viré, la banque où c'est viré. Et je lui dis que non, ce n'est pas moi. Elle me dit : Monsieur vous êtes victime d'une usurpation d'identité."  

25 ans de calvaire 

Il porte alors plainte et c'est le début d'un calvaire qui va durer 25 ans. Impossible de souscrire un crédit ou de déclarer ses enfants. "Il est allé à chaque fois faire des démarches auprès de chacune des administrations et à chaque fois on lui disait que tant qu'il n'y avait pas de jugement, de condamnation de votre usurpateur, on ne peut pas régler ce problème-là", détaille son avocate. En 2021, 2 200 personnes ont été condamnées pour usurpation d'identité. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.