Cet article date de plus de six ans.

Contrefaçons : quand Kering s'attaque au géant chinois Alibaba

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Contrefaçons : quand Kering s'attaque au géant chinois Alibaba
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Kering, un géant du luxe français, a décidé de porter plainte contre un site chinois, connu pour ses contrefaçons.

Un géant du luxe français se fâche. Il s'agit du groupe Kering, ex-Pinault-Printemps-Redoute. Ses dirigeants n'en peuvent plus de voir les contrefaçons de sacs Gucci, de faux t-shirts Saint-Laurent ou encore des copies de chaussures Balenciaga vendues pour une poignée d'euros sur le site Alibaba. Le groupe de luxe vient donc de porter plainte contre ce site de vente en ligne, un géant chinois du commerce sur Internet, un site côté en bourse qui exporte dans le monde entier.

Sur liste noire

Depuis un an, Kering négocie pour que le site bannisse les contrefaçons. Mais agacé par la multiplication des offres frauduleuses, il porte l'affaire devant la justice. Alibaba dit pourtant faire le tri. Le site a déjà été épinglé pour les produits qu'il vend. Jusqu'en 2012, il figurait sur la liste noire américaine des sites favorisant la contrefaçon.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Fraude

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.