"Celui-là, il est incroyable" : un arnaqueur professionnel court toujours en France malgré un lourd passé judiciaire

L'arnaqueur, qui se fait appeler James Jacob Kempinsky, a une quarantaine de mentions à son casier judiciaire.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Fréjus (Var). (CAPTURE ECRAN GOOGLE MAPS)

"Celui-là, il est incroyable", confiait à l'époque de l'une de ses arrestations un proche du dossier. "Christophe Rocancourt à côté, c'est de la gnognotte !" Un arnaqueur professionnel, qui se fait appeler James Jacob Kempinsky, est en cavale et a disparu des radars de la police depuis son dernier séjour en prison mais continue de sévir, rapporte France Bleu Provence mardi 27 juillet. A 30 ans, celui qui se fait appeler "JJK" a une quarantaine de mentions dans son casier judiciaire mais rien à envier à l'escroc des stars. Il a des victimes aux quatre coins de la France. "Vu sa façon d'être et ses ambitions, il fera tout pour gagner plus d'argent et pour vivre avec encore plus de paillettes", confie à France Bleu Provence le major Yann Zint, un des premiers policiers à l'avoir confronté, en octobre 2019, après un banal contrôle routier à Fréjus. "Il continuera toute sa vie !" 

Un "vrai talent gâché"

France Bleu Provence a été contacté par un père inquiet à propos d'une relation qu'entretient l'une de ses filles avec un homme qui se fait appeler James Jacob Kempinsky. Lorsque sa fille a rencontré James en 2020, sur un banc du parc de la Tête d'Or à Lyon, il lui a raconté qu'il sortait de l'hôpital après une opération du cœur qui avait nécessité huit mois de rééducation. Le jeune homme a prétendu avoir 39 ans et affirmé être l'héritier de la famille Kempinsky, propriétaire selon lui de 75 hôtels de luxe dans le monde entier. "Il parle de son jet privé, de sa vie aux États-Unis, du fait qu'il a perdu ses parents", confie le père. La jeune femme est sous le charme.

Pendant cette relation, "JJK" prévoyait de s'associer avec un duo de chefs d'entreprises du Rhône qui devait lancer un logiciel, mais ce projet n'a jamais abouti. "L'un de nos informaticiens nous a tout de suite alerté sur le fait que quelque chose clochait, mais James s'est débrouillé pour l'écarter", raconte à France Bleu Provence l'un des deux jeunes entrepreneurs qui souhaite garder l'anonymat. "Nous l'avons cru au début. Il avait une analyse tellement brillante. Il savait de quoi il parlait. Un vrai talent gâché. Il pourrait tout à fait gagner de l'argent en travaillant honnêtement, mais ça n'est pas le choix qu'il a fait." Les entrepreneurs ont finalement remercié le jeune homme et déposé une main courante à son égard afin de protéger leurs intérêts.

Démasqué après un contrôle routier en 2019

James Jacob Kempinsky n'en est effectivement pas à son coup d'essai. S'il est connu des services de police, c'est qu'il a été démasqué après ce contrôle routier à Fréjus en octobre 2019. "Il conduisait la voiture de sa compagne, une berline allemande, s'exprimait très bien et avait tout pour lui : de l'assurance, un bagout incroyable... sauf des papiers", se souvient-il. "Quand je lui ai fait remarquer qu'il ne semblait pas avoir 38 ans comme il le prétendait, il m'a répondu qu'ils faisaient tous très jeunes dans sa famille. Il a raconté qu'il s'était fait voler ses papiers à Cannes et que, justement, il comptait déposer plainte. J'ai flairé quelque chose d'anormal et je lui ai dit que je l'accompagnais au commissariat pour m'occuper de sa plainte."

Au commissariat, les empreintes du jeune homme renvoient finalement à une autre identité : Aurélien A., né à Armentières, âgé de seulement 28 ans et qui cumule les délits tels que des défauts de permis, des escroqueries, ou encore de nombreux vols de véhicules... Avant que sa route ne s'arrête à Fréjus, le jeune homme est passé par Bordeaux et Nice. Il a également été condamné à de la prison à Paris en 2012, puis à Grenoble en 2015. C'est ce lourd passé judiciaire qui a fini par l'envoyer en prison après son contrôle routier. S'il en sort en mai 2020 au bout de huis mois de détention, c'est grâce à la femme qui l'accompagnait dans la berline allemande lors de son arrestation.

Il a une telle emprise que même les femmes avec qui il entretenait des relations ont du mal à s'en défaire. Celle avec qui il était au moment de son contrôle à Fréjus, a découvert qu'il avait en parallèle une autre vie avec une mannequin à Cannes avec qui il devait se marier. Malgré tout, elle est allée le voir en prison et lui a servi de caution morale pour sortir plus vite 

Une source proche du dossier

franceinfo

"JJK" réussit également à se faire recommander pour s'introduire dans de nombreux cocktails mondains et intéresser des entrepreneurs ambitieux, comme le duo lyonnais. Le parcours qu'il s'est inventé sur son profil Facebook fait état d'un baccalauréat obtenu au lycée français d'une ville des États-Unis en 1994. Il n'a pourtant que quatre ans à cette époque-là. Selon ce même CV, il obtient un doctorat à Boston 2000 puis devient consultant pour le gouvernement américain en 2009. En réalité, il n'a pas obtenu plus qu'un brevet des collèges. Il se prétend également américano-suisse, de langue maternelle anglaise, bilingue en chinois. L'arnaqueur se revendique égalemment comme un enfant de la Shoah et parlerait couramment l'hébreu. Les policiers qui l'ont arrêté en octobre 2019 se souviennent d'ailleurs d'un accent particulier qu'il semble donc avoir travaillé.

Aujourd'hui James Jacob Kempinsky est libre et n'est pas recherché par la police. Ce qui inquiète des connaisseurs du dossier, c'est qu'il semble apprendre au fur et à mesure de ses incarcérations et qu'il ne fait plus les mêmes erreurs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Fraude

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.