Cet article date de plus de trois ans.

Frais bancaires : les clients modestes pénalisés

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Frais bancaires : les clients modestes pénalisés
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Selon une étude rendue publique ce jeudi 26 octobre, les clients les plus fragiles financièrement sont les plus matraqués par les frais bancaires. Plus de 300 euros par mois, contre environ 30 euros pour un client lambda.

Des banques qui matraquent des personnes déjà fragilisées, c'est le constat d'une étude publiée ce jeudi 26 octobre. En moyenne, les clients paieraient 34 euros de frais bancaires par an, contre 296 euros pour les personnes en difficulté, près de 9 fois plus. Les banques font preuve d'imagination. Au-delà des agios, une cascade de frais existe. De quelques euros à plusieurs dizaines à chaque fois, la facture peut vite grimper. Les profils des plus touchés sont multiples : "des allocataires de minimas sociaux, ou des personnes qui, suite à un accident de la vie, ont des problèmes de budget. Là, toutes les catégories peuvent être touchées", explique Fabien Tocqué, de l'Union nationale des associations familiales.

Près de 5 milliards d'euros de bénéfices

La Banque postale serait l'établissement qui fait payer le moins de frais aux personnes fragilisées : 160 euros par an en moyenne, contre 652 euros pour la Banque populaire, 663 euros pour BNP Paribas. Les banques cherchent-elles à facturer le maximum de frais ? Non, selon Pierre Bocquet, de la Fédération bancaire française, qui met en avant une offre spécifique pour les clients en difficulté. Ces frais représentent, selon l'étude, près de 5 milliards par an de bénéfices pour les banques.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.