Whirlpool : cinq mois après, Emmanuel Macron rend visite aux salariés de l'usine d'Amiens

Moins de six mois après sa venue qui avait marqué sa campagne électorale, Emmanuel Macron a rendu visite à l'usine Whirlpool à Amiens (Somme), ce mardi 3 octobre.

Cette vidéo n'est plus disponible

Ce mardi 3 octobre au matin, pas d'accueil chahuté. Emmanuel Macron avait promis qu'il reviendrait sur le site de Whirlpool à Amiens (Somme). Cinq mois après sa visite qui avait marqué la campagne présidentielle de l'entre-deux tours, le déplacement se déroule dans une ambiance beaucoup plus cordiale. Le site a un repreneur, qui devrait conserver 277 emplois sur 300, ainsi qu'un nouveau patron qui vante lui-même son projet. "Ici, on est dans un bassin d'emploi où il y a une culture ouvrière, les gens savent vraiment travailler, donc ça, c'est intéressant, et puis ils ont la chance d'avoir un magnifique entrepreneur qui va les aider, moi", a plaisanté Nicolas Decayeux. 

"Je ne veux pas fragiliser le projet de reprise ici"

Une reprise qui ne rassure pas tous les salariés. Si certains ont préféré boycotter la visite, d'autres font part de leurs inquiétudes à un président qui reste prudent. Au détour d'une chaîne de montage, Emmanuel Macron est interpellé par François Rufin, le député d'Amiens de la France insoumise, sur le cas particulier des intérimaires : "Il y a des gens qui ont été oubliés, et ce n’est pas un point de détail dans un coin du tableau, c'est la moitié des salariés", a fait valoir le député. "Je ne veux pas fragiliser le projet de reprise ici, parce que sinon c'est tous les autres qui vont trinquer. Aller faire du contentieux aujourd'hui, alors que la priorité c'est créer de l'emploi et de l'activité, non !", lui a répondu le président.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le site du groupe d\'électroménager Whirlpool à Amiens, en octobre 2017.
Le site du groupe d'électroménager Whirlpool à Amiens, en octobre 2017. (RADIO FRANCE / BENJAMIN ILLY)