Fin de la grève à Whirlpool : les salariés ont signé un accord avec la direction

La délocalisation en Pologne de l'usine Whirlpool d'Amiens (Somme) fut l'un des enjeux de cette campagne présidentielle. La grève est terminée, les salariés ont signé avec la direction un accord sur le plan social qu'ils jugent satisfaisant.

FRANCE 3

Devant les portes de l'usine Whirlpool d'Amiens (Somme) ce samedi 6 mai, autour d'un feu, certains expriment leur soulagement. Syndicats et direction ont finalement signé un accord. L’usine d'Amiens fermera bien en juin 2018, mais les indemnités de licenciement seront plus importantes que prévu initialement. Certains salariés pourront toucher jusqu'à 80 000 euros. "On est arrivé à des mesures correctes au niveau du groupe", se satisfait Yannick Dufresnoy, délégué CFTC Whirlpool-Amiens.

Les salariés reprendront le travail mardi prochain

"On a travaillé 25 ans dans cette société et ces gens-là veulent s'en aller comme ça et nous jeter comme des kleenex à la poubelle donc on a  toujours dit qu'il fallait qu'ils nous paient", s'indigne à l'inverse François Gorlia, délégué CGT Whirlpool-Amiens. Malgré de l'amertume, les salariés reprendront le travail mardi prochain dans cette usine de sèche-linge après deux semaines de blocage. Le groupe américain Whirlpool délocalisera le site en Pologne l'année prochaine pour des raisons de rentabilité. Les salariés espèrent la reprise du site pour une nouvelle activité. 

Le JT
Les autres sujets du JT
(WOJTEK RADWANSKI / AFP PHOTO)