Amiens : Emmanuel Macron rencontre les ex-Whirlpool

Les quelque 200 ex-salariés de l'usine Whirlpool d'Amiens (Somme) souhaitaient demander des comptes à Emmanuel Macron, vendredi 22 novembre, lors de sa visite sur place. L'usine avait été reprise après la fermeture du site, une opération alors validée par le nouveau président, mais qui s'est soldée par la liquidation du repreneur.

france 3

Pour la troisième fois, Emmanuel Macron s'est rendu sur l'ancien site de Whirlpool d'Amiens (Somme), vendredi 22 novembre. Le chef de l'État se savait attendu de pied ferme. Rapidement, il a été pris à partie. Il y a deux ans, Emmanuel Macron était venu fièrement annoncer la reprise du site, avec plus de 160 emplois à la clé. Mais le projet a échoué et l'entreprise liquidée l'été dernier.

"Que je me fasse berner, je comprends, mais vous, quand même..."

Vendredi matin, le président de la République a tenté de s'expliquer, mais il s'est heurté à la colère des salariés. "Il [WN, le repreneur de l'usine] a berné tout le monde. Moi, que je me fasse berner, je comprends bien, monsieur Macron, mais vous, quand même...", déplore un ancien salarié. Après une heure d'échanges, la discussion se tend et Emmanuel Macron hausse le ton. Les salariés estiment que le chef de l'État a tenté de les endormir. Ils sont ressortis très amers de cette rencontre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le site Whirlpool d\'Amiens (Somme) en janvier 2017.
Le site Whirlpool d'Amiens (Somme) en janvier 2017. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)