Virgin mobile, qui refusait de résilier l'abonnement d'un ado décédé, s'excuse

L'opérateur menaçait les parents de poursuites pour non-règlement des factures. Il a invoqué, lundi, une "erreur humaine".

Une affiche Virgin mobile en vitrine du Virgin Megastore d\'Oxford Street, à Londres (Royaume-Uni), le 5 décembre 2005.
Une affiche Virgin mobile en vitrine du Virgin Megastore d'Oxford Street, à Londres (Royaume-Uni), le 5 décembre 2005. (LEON NEAL / AFP)

Virgin mobile fait son mea culpa. Après avoir menacé de poursuites un père de famille qui refusait de payer l'abonnement téléphonique de son fils, décédé en janvier, l'opérateur a reconnu lundi 5 mai "une erreur humaine" et "résilié immédiatement la ligne".

Michel Sayer, un habitant des Vosges, avait reçu le 18 mars un courrier de l'opérateur le menaçant d'une procédure devant une juridiction civile s'il ne réglait pas les 18,99 euros d'abonnement mensuel de son fils Valentin, mort le 2 janvier à l'âge de 16 ans. "Je suis certes le titulaire de son contrat de téléphone portable, puisqu'il était mineur, mais il est bien spécifié sur ce contrat qu'il était l'utilisateur de la ligne", avait-il expliqué.

Le père avait envoyé en recommandé le certificat de décès à Virgin mobile et appelé à plusieurs reprises le service clients afin de résilier la ligne, en vain. "C'est une erreur humaine dans le fonctionnement de la ligne", a fini par reconnaître l'opérateur. "La directrice du service clients a immédiatement appelé monsieur Sayer pour lui présenter ses excuses, au nom de la marque et à titre personnel", a indiqué Virgin mobile, qui a "évidemment annulé la quittance".