Cet article date de plus de neuf ans.

Vidéo La boucherie traditionnelle française manque de bras

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Laurence Decherf et Yann Moine – France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Les 20 000 boucheries de France ne trouvent plus de jeunes salariés, alors que leurs ventes ont progressé de 10 % ces dernières semaines, après le scandale de la viande de cheval.

Il s'agit d'une conséquence plutôt inattendue de l'affaire des plats cuisinés à la viande de cheval : les ventes en boucherie traditionnelle ont progressé de 10 %. Patrons ou salariés, il manque des bouchers partout en France. Les 20 000 boucheries et leurs 55 000 salariés, dont le nombre a augmenté de 26% en trois ans, peinent à trouver du personnel qualifié. L'Ecole de boucherie parisienne forme ainsi 300 élèves en CAP ou brevet professionnel chaque année, ce qui demeure nettement insuffisant.

La Fédération de la boucherie a essayé d'analyser les raisons de cette absence d'engouement pour le métier : "On a quelque chose qui nous colle à la peau, le métier de boucher c'est dur, c'est sale, c'est sanguinolent, alors que c'est totalement faux", a déclaré Bernard Merhet devant la caméra de France 2. Les nouveaux diplômés gagnent pourtant bien leur vie. Dès l'embauche, certains sont payés 2 300 euros nets par mois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.