VIDEO. L'optimisation fiscale fait débat en France

La Grande-Bretagne prépare une loi pour décourager les entreprises à multiplier des tours de passe-passe fiscal.

France 2

La France réfléchit aux moyens de s'attaquer aux pratiques fiscales douteuses de certaines entreprises. "Le site Google ne paie que 7,7 millions d'euros d'impôts sur les sociétés, cela devrait être de 162 millions d'euros selon une estimation des députés", explique Laurent Desbonnet, journaliste de France 2. " Google, Apple, Facebook, Microsoft et Amazon paient 37,5 millions d'euros d'impôts. Cela devrait être 22 fois plus soit 829 millions d'euros", assure le journaliste. La France voudrait que des sanctions soient prises au niveau international, notamment à l'OCDE ou au G20.

Procédures en cours

Une taxe comme celle qui va être mise en place en Grande-Bretagne ne verra pas immédiatement le jour en France. "C’est un peu compliqué. Pour l'instant nous avons des redressements fiscaux réalisés par Bercy", ajoute le journaliste. Une procédure est en cours contre Google, le site a mis de côté 500 millions d'euros au cas où elle serait redressée. Amazon a elle prévu 250 millions d'euros. Mc Donald's et Starbucks sont également dans le collimateur du ministère de l'Économie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le siège de Google, à Mountain View, en Californie (Etats-Unis), le 30 janvier 2014.
Le siège de Google, à Mountain View, en Californie (Etats-Unis), le 30 janvier 2014. (JUSTIN SULLIVAN / AFP)